UNE ASCENSION FULGURANTE

Jusqu’au 10 septembre 2005, Christophe Lemaitre était un adolescent qui cherchait sa voie. Il s’était essayé au rugby, au football et au handball, sans succès. Puis est venue la Fête du sport, à Belley, dans l’Ain. 50 mètres à courir sur une allée en gravillons, le long de deux rangées de platanes. Et là, l’évidence a surgi : Christophe, alors âgé de 15 ans, signait le meilleur temps de la journée. Jean-Pierre Nehr, l’entraîneur de la section de Belley de l’AS Aix-les-Bains, venait de trouver un sprinter né !

Les choses allèrent alors très vite : dès juillet 2007, avec moins de deux ans d’athlétisme derrière lui, Lemaitre, désormais entraîné par Pierre Carraz, termine 4e du 100 m des championnats du monde cadets, en 2007 à Ostrava, puis 5e du 200 m.

La saison suivante, Christophe devient champion du monde juniors du 200 m, à Bydgoszcz (Pologne). Un événement. En 2009, le Savoyard poursuit son parcours sans faute : champion d’Europe juniors du 100 m à Novi-Sad en 10’’04, nouveau record continental. Sa progression lui vaut une sélection pour les Mondiaux de Berlin mais un peu déstabilisé par l’enjeu et poussé par l’envie de bien faire, il est éliminé en quarts de finale du 100 m avec un faux-départ.

Pour autant, sa saison 2010 sera grandiose. Il rentre dans l’histoire du sport, à 20 ans, en devenant le premier sprinter blanc à courir le 100 m en moins de 10 secondes : 9’’98 le 9 juillet 2010 à Valence, lors des championnats de France. Cette performance lui vaut une renommée internationale, qu’il développe encore plus en remportant trois titres aux championnats d’Europe à Barcelone (100, 200 et 4×100 m), une première.

2011 : l’ascension de l’Aixois continue. Il améliore à quatre reprises son record de France du 100 m, porté à 9’’92, remporte une médaille de bronze aux Mondiaux à Daegu sur 200 m, avec la deuxième performance européenne de tous les temps (19’’80), puis s’adjuge une médaille d’argent mondiale avec ses copains du 4×100 m.

« Il rentre dans l’histoire du sport, à 20 ans, en devenant le premier sprinter blanc à courir le 100 m en moins de 10 secondes : 9’’98 ! »

Arrive la saison olympique tant attendue. Christophe conserve son titre européen sur 100 m en juin à Helsinki et moins d’un mois avant les JO, il impressionne en gagnant le 200 m du meeting de Londres en Ligue de Diamant en 19’’91. Mais une mauvaise gestion des semaines qui précèdent le rendez-vous olympique fait que Lemaitre arrive avec une forme descendante aux Jeux, où il ne termine que 6e du 200 m, une énorme déception, avant de rester au pied du podium sur 4×100 m (4e).

En 2013, la forme met du temps à arriver mais Lemaitre arrive à son meilleur niveau aux championnats du monde à Moscou. Il se qualifie pour la finale du 100 m, au cours de laquelle il se blesse musculairement (7e). Il doit renoncer au 200 m, pour lequel il possédait une belle chance de médaille. Un nouveau coup d’arrêt difficile à encaisser.

Du coup, pendant l’hiver et le printemps 2014, Christophe met les bouchées doubles, enchaîne les stages au soleil. Mais avec ses entraîneurs, Pierre Carraz et Thierry Tribondeau, il se rend compte au fil de la saison qu’il en a trop fait à ce moment-là et qu’il ne sera jamais vraiment à son meilleur niveau en 2014, en dépit de trois nouvelles médailles aux championnats d’Europe à Zurich (2e du 100 et 200 m, 3e du 4×100 m).

Reste qu’à l’orée de la saison 2015, alors qu’il va fêter ses 25 ans en juin prochain, Christophe Lemaitre possède encore un bel avenir athlétique devant lui.